Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Accueil > Blog > Rencontres > #1 Chronique de bénévole : Louise, un été à L’ENVOL
05/09

#1 Chronique de bénévole : Louise, un été à L’ENVOL

Dans le cadre de ses études en école de commerce, Louise devait réaliser une mission dans une association. Elle a choisi de postuler à L’ENVOL, association soutenue par GPMA, qui permet à des enfants malades de partir en vacances. Elle nous raconte une première expérience de bénévolat qui ne lui a donné qu’une envie : continuer.

« J’avais déjà commencé une mission dans l’accompagnement scolaire et je trouvais intéressant de travailler avec des enfants. C’est la raison pour laquelle j’ai eu envie de postuler à L’ENVOL pour accompagner un camp de vacances.   Avant de commencer, les bénévoles sont formés pendant deux jours et demi. Sur le travail d’équipe, l’écoute, la communication, la vie quotidienne avec des enfants malades. Puis, les équipes médicales nous présentent la situation de chaque enfant. A la fin de cette formation, l’équipe de l’association nous a proposé de nous allonger dans une pièce, les yeux fermés et nous a fait écouter le témoignage d’un enfant sur son séjour à L’ENVOL qui lui a permis de se dépasser et de vaincre la maladie. Alors que tout me semblait abstrait, j’ai pris conscience, à ce moment-là, de l’impact de notre mission.                                                                                                                                                               J’ai travaillé 10 jours pour L’ENVOL d’abord sur la préparation du camp, puis pendant la semaine de vacances des enfants.   J’occupais un rôle transverse entre la logistique, le suivi des bénévoles et les relations avec les enfants sous la responsabilité d’Angéline, en charge des bénévoles au sein de l’association. Pendant les camps, même si chacun a un rôle assigné, tout le monde met les mains à la pâte, car on a tous à cœur de faire en sorte que tout se passe bien pour les enfants.

Le matin, j’étais au « château », qui était en fait l’infirmerie, je veillais sur le petit déjeuner ou encore qu’ils s’hydratent bien pendant les activités.                                                                                                                                                              Pendant le temps calme, en début d’après-midi, nous organisions des réunions avec un représentant de chaque groupe de bénévoles et l’équipe médicale. C’est l’occasion de partager, de voir si des enfants sont en difficultés. Certains doivent se rendre trois à quatre fois par jour au « château », c’est un lieu où ils se confient beaucoup. L’équipe médicale prend note des points de vigilance sur la fatigue d’un enfant ou le malaise d’un autre et nous les transmet.

J’ai beaucoup apprécié le mot d’ordre de l’association d’être toujours dans le positif, de ne pas regarder les enfants comme des malades, mais simplement comme des enfants. Pour L’ENVOL, la maladie ne doit pas empêcher de vivre comme les autres. Quand un enfant nous parlait de sa maladie, on l’écoutait. Mais on ne posait pas de question pour savoir comment il allait. Le camp était d’ailleurs très joyeux. Chaque soir, un moment était consacré aux échanges avec les enfants sur ce qu’ils avaient aimé dans la journée.

Dans ce camps les enfants grandissent, mais nous aussi. Cette action nous permet de nous remettre à notre place. Tout à coup les tracas de la vie quotidienne deviennent bien futiles. Grâce à ces enfants, on prend de la distance. Et cela fait du bien de se remettre en question.                                                                                                                          C’était tellement riche et prenant que j’ai encore du mal à trouver mes mots pour partager cette expérience incroyable.                                                                                                                                                                                      D’ailleurs, je suis déjà en train de m’organiser pour participer à d’autres accompagnements de L’ENVOL. »

En savoir plus :

> L’Envol

 

Articles associés >