Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Accueil > Blog > Actualités > Accessibilité : des livres à partager
17/07

Accessibilité : des livres à partager

L’accessibilité est le thème du nouvel appel à projet Atout Soleil, « Etre acteur de sa vie et dans la ville ». Lauréat Atout Soleil 2016, Mes Mains en Or est une maison d’édition associative qui donne accès à la lecture aux enfants déficients visuels.

Quand sa fille perd la vue, Caroline Chabaud-Morin se met à bricoler des livres pour partager des moments de lecture avec elle. Passionnée, elle se prend au jeu, se forme aux métiers du livre. « Si on voulait être distribué dans les bibliothèques, qui ont un rôle de sensibilisation à tous les publics, il fallait entrer dans un système d’éditeur ». L’activité bricolage de livres tactiles se transforme donc en une maison d’édition associative. Une jolie histoire puisque Mes Mains en Or se développe, se professionnalise, distribue à présent ses livres en France et à l’étranger et reçoit, en 2014, le prix Handi-Livre pour son ouvrage « Petit Duvet ».

Un projet d’application

L’association continue de grandir, accueille auprès de Caroline Chabaud-Morin un deuxième salarié. L’aventure se poursuit avec un projet d’application ludique et éducative sur tablette pour des enfants déficients visuels, soutenu par GPMA. Un développement nécessitant un important travail de recherche sur l’ergonomie, l’interactivité et les contenus. Un prototype est testé ce mois de juillet auprès d’enfants.

Partager des livres

Au cœur de cette association, ce sont les valeurs de partage et d’accès de tous à la lecture qui sont portées. Pour Caroline Chabaud-Morin « l’accessibilité, c’est commencer par comprendre l’autre, cela se fait tout petit ». Mes mains en or anime ainsi des ateliers de sensibilisation au braille, des expositions de livres tactiles « pour ouvrir l’esprit à la différence ». Créer des livres s’inscrit pour l’association dans un véritable projet d’inclusion et dans un objectif de partage. « Les enfants découvrent les livres à travers leurs parents. Il faut d’abord que des parents voyants les aiment pour les lire et interagir avec leur enfant », explique Caroline Chabaud-Morin. « Si ma fille, qui est aveugle et fréquente une école ordinaire, a un beau livre, elle est fière de le partager à l’école ».

En savoir plus :
Mes Mains en Or

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Articles associés >