Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Accueil > Blog > Actualités > Après-cancer : « la médecine de l’Everest »
04/02

Après-cancer : « la médecine de l’Everest »

A Chacun Son Everest ! fête cette année ses 25 ans. Depuis 1994, cette association propose un accompagnement nécessaire à des enfants et des femmes dans la période difficile de l’après-cancer.

Chaque année 53 000 femmes sont touchées par le cancer. Un combat pour chacune d’entre elles, un Everest à grimper. Parce qu’elle voulait accompagner les enfants, mission étendue aux femmes, après cette ascension difficile, Christine Janin a créé A Chacun Son Everest. « Une médecine de l’Everest, de l’âme, explique ce médecin alpiniste. Les femmes doivent pouvoir vivre libres, fières et légères de ce qu’elles ont vécu. Il faut les aider à enlever toutes leurs peurs, surtout celles liées à la rechute ».

Cette association peut être fière de son ascension aussi. En 25 ans, elle a accompagné 4 500 enfants et plus de 1 000 femmes. Mais l’ascension n’est pas terminée et, pour cela, Christine Janin et son équipe, déploient une grande énergie et fourmillent de projets.

« Nous souhaitons développer les séjours pour les femmes ». Cette année, sept séjours pour les enfants et dix-huit pour les femmes sont organisés. Ces séjours dans la maison de Chamonix sont entièrement pris en charge grâce aux nombreux partenaires de l’association, dont nous sommes fiers de faire partie.

Parce que les liens qui perdurent entre l’association et les participantes, et entre elles également, sont extrêmement forts, A Chacun Son Everest ! souhaite développer d’autres lieux pour les accueillir. C’est le cas à Epinay, en région parisienne, où elles peuvent se retrouver autour d’un cours d’escalade mensuel. L’association a aussi ouvert en janvier l’Espace Everest à Annecy afin de continuer à bénéficier de soins support, massages, sophrologie, art-thérapie, espaces de paroles, cours de yoga, séances de méditation. Un premier lieu qui pourrait en inspirer d’autres.

Christine Janin se réjouit que ce modèle essaime et est la marraine de nombreux projets. « Nous recevons des femmes de la région Rhône-Alpes et de quelques hôpitaux parisiens, mais nous ne pouvons accueillir dans l’année que 200 femmes et je suis contente de pouvoir les orienter vers d’autres associations, même si les modèles sont différents ».

En savoir plus :
A Chacun Son Everest

Articles associés >
16/05/2017

Reconnaître l’après-cancer

A Chacun Son Everest ! fête cette année ses 25 ans. Depuis 1994, cette association propose un accompagnement nécessaire à…