Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Accueil > Blog > Actualités > Bientôt le sport sur ordonnance ?
08/02

Bientôt le sport sur ordonnance ?

Tout le monde est d’accord : le sport est bon pour la santé. Un amendement à la Loi de Santé a même été voté : l’activité physique pourra être prescrite sur ordonnance. Reste à savoir quand et comment.

Médecins et parlementaires se sont entendus sur la question, l’activité physique est thérapeutique. L’amendement de la Loi de Santé, promulguée le 26 janvier dernier, est clair : « Le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient ».

« Les médecins pourront être acteurs de l’implication de leur patient dans une activité physique », se félicite Jean-Marc Descotes, ancien sportif de haut niveau et co-fondateur de la CAMI sport et cancer, association très impliquée dans la rédaction de cet amendement.

Quelles activités physiques ?

Le décret d’application se heurte aux questions du cadre des activités. Types de cours, labélisation éventuelle des professeurs de sport, sensibilisation des médecins ? De son côté, le Comité national olympique et sportif français avance en travaillant sur un projet de dictionnaire de référence sport/pathologie pour les médecins, sorte de Vidal du sport.

Qui est concerné ?

Les personnes concernées sont les patients atteints d’une affection longue durée, soit une dizaine de millions de Français. Autre point à régler avant le décret d’application : comment le sport sur ordonnance sera-t- il pris en charge ? Par le patient, la sécurité sociale, les mutuelles ?

Certaines mutuelles se sont déjà engagées et des expériences ont commencé à fleurir. A Strasbourg, par exemple, depuis 2012 avec le programme Sport-Santé sur ordonnance, partiellement pris en charge par la Ville. Dans les Hauts-de- Seine, où l’assurance maladie propose de prendre en charge les cours de sport de certains assurés.

Les chiffres sont éloquents. En effet, la différence de dépenses de santé annuelles entre un sédentaire et un sportif atteindrait 250 euros. Soit une économie de 6 milliards…

POUR EN SAVOIR PLUS

Sport-Santé sur ordonnance à Strasbourg

Santé-Sport 92

 

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Articles associés >