Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Accueil > Blog > Actualités > Cancer : le sport thérapeutique
23/03

Cancer : le sport thérapeutique

Ce jeudi, la CAMI Sport et Cancer intervenait à l’ICACT 2017 (The New International Congress on Anti-cancer Treatment). Le sport fait, en effet, partie intégrante du traitement.

L’activité physique est un médicament. Le Docteur Thierry Brouillet, oncologue et co-fondateur de la CAMI, a inauguré cette matinée avec une présentation démonstrative. Expliquant les processus physiologiques, s’appuyant sur des études scientifiques et des analyses de cohortes de patients, il a démontré l’effet sport dans la prévention comme dans le traitement de la maladie. La pratique d’une activité physique, encadrée, a un impact sur tous les facteurs de qualité de vie et sur la survie.

Respecter une posologie

Cette activité doit évidemment être pratiquée de manière encadrée, par des éducateurs formés et en concertation avec les médecins et soignants. S’il s’agit d’une thérapeutique non médicamenteuse, elle doit toutefois pour être efficace respecter certaines prescriptions. Les activités doivent débuter de manière précoce dans le cadre du traitement de la maladie, être pratiquées au moins trois fois par semaine. Pour les personnes déjà sportives, la pratique doit continuer ou augmenter.
Une démonstration valable également pour les maladies chroniques et sur la santé en général.

« C’est un mouvement scientifique extraordinaire », selon l’un des invités des tables rondes, le Pr Christian-François Roque, professeur de médecine physique et de réadaptation de l’université Toulouse-Sabatier. « Ce n‘est plus la maladie mais bien le patient qui est cœur du paradigme ».

Sport et santé : un enjeu de santé publique

L’impact direct de l’activité physique sur la santé est une évidence aujourd’hui, pourtant elle accuse un recul important dans nos sociétés. La sédentarité entrainant surpoids, baisse des capacités cardio-vasculaires… « 75% des français sont insuffisamment actifs », selon le Pr Jean-François Toussaint. Alors que nous pouvons augmenter la qualité et l’espérance de vie de 3 ans avec l’activité physique. « Le mouvement est une condition majeure de notre survie » concluait ce médecin et professeur de physiologie à l’Université Paris Descartes.

En savoir plus :
CAMI Sport et Cancer 

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Articles associés >