Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Accueil > Blog > Sur le terrain > Des lectrices à Ougadougou
28/03

Des lectrices à Ougadougou

Donner le virus et l’amour de la lecture aux enfants de Ougadougou, telle est une des missions d’Eragny Lecture. En 2009, 5 lectrices pionnières s’envolent pour le Burkina avec Elisabeth Gallard, adhérente GPMA et présidente-fondatrice de l’association. Rencontre avec une passionnée.

Grande voyageuse, de part le monde ou à travers les livres, Elisabeth Gallard adore « faire découvrir des choses aux gens ». C’est ce qui la porte quand elle rejoint, en 2000, la toute jeune association créée par Alexandre Jardin « Lire et Faire Lire ». Elle monte une antenne à Eragny-sur- Oise qui devient, grâce à son enthousiasme contagieux, une des plus actives. L’association Eragny Lecture nait en 2007. « C’est une idée qui m’est venue un jour : Lire et Faire Lire marche tellement bien sur Eragny, pourquoi ne pas tenter cette expérience au Burkina Faso ? » se souvient-elle en riant. « Je savais qu’il y avait des problèmes de lecture, les livres sont chers et la lecture vécue comme une obligation. » Elle part alors, seule, à Ougadougou pour rencontrer les autorités locales et leur proposer son projet.

Lecture et jeux pédagogiques

Depuis 2009 ce sont maintenant 10 lectrices qui partent chaque année faire découvrir le plaisir de lire aux enfants du Burkina.

« Les bibliothèques étaient inexistantes dans les écoles. Au début les enfants avaient peur des illustrations des albums et n’osaient pas les toucher », raconte Elisabeth Gallard. Huit ans après, les lectrices interviennent dans 34 classes. La lecture est théâtralisée, « chose que les enfants n’avaient jamais vu avant notre passage », prétexte à des jeux pédagogiques et, surtout, invite à la participation des enfants.

Au fil des ans, les lectrices, venues d’Eragny et d’autres coins de France, convertissent à la lecture plaisir les enfants et des enseignants qui avouaient « on lit, mais on n’aime pas lire ». A chaque mission, elles laissent les livres dans les classes. 17 écoles disposent maintenant d’une bibliothèque. Dans l’année, Eragny Lecture intervient également auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou encore de jeunes déscolarisés. Depuis 2010, GPMA soutient Eragny lecture. « C’est notre moteur financier », explique Elisabeth Gallard.

Un enthousiasme inébranlable

Une semaine après les attentats de Ouagadougou en janvier dernier, malgré l’avis circonspect du Quai d’Orsay et de l’environnement personnel inquiet et plutôt hostile, Elisabeth Gallard et ses lectrices sont parties au Burkina Faso avec leur envie inébranlable de partager et chargées de livres, pour un montant de 4 000 euros. « On ne laisse pas des amis dans le besoin et dans la peine, on voulait continuer le projet, ne pas céder aux diktats de ceux qui souhaitent que tout s’arrête », raconte-t- elle. Là-bas, face à ses dynamiques 78 ans, quand on lui demande son secret. Elle répond simplement : « l’enthousiasme ».

Vos commentaires

Laisser un commentaire