Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Accueil > Blog > Actualités > Mener la danse face au cancer
28/03

Mener la danse face au cancer

Ce jeudi 29 mars à Neuilly, un groupe de femmes danse contre le cancer. Un défi plein d’audace.

« Les audacieuses », c’est le nom qui a été donné à ce projet. Il en faut de l’audace pour monter un spectacle de danse contemporaine en 10 semaines et danser sur scène pour la première fois ! C’est pourtant le défi que se sont lancées des femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique. Un projet soutenu par le laboratoire AstraZeneca en partenariat avec l’association Etincelle et la CAMI Fédération Sport & cancer.

Marie-Laure Héris, chorégraphe, a accompagné ces danseuses néophytes âgées de 38 à 60 ans. Intervenante à la CAMI, depuis 2008, elle a l’habitude de monter des spectacles avec des malades, mais pas dans ces délais. Le défi : créer en 10 séances de 2h un ballet avec des femmes qui ne se connaissent pas et n’ont jamais dansé. « Il fallait créer très vite une cohésion de groupe, m’imprégner de chaque parcours et prendre soin de chacune. J’ai dû gérer très rapidement beaucoup de paramètres pour partir sur la création », explique Marie-Laure Héris. Elle a demandé à chacune de lui donner une musique, un objet, une œuvre littéraire pour avoir de la matière, les connaître et s’inspirer.

En toute confiance             

« Ce qui m’impressionne, c’est qu’elles se sont laissées porter, dans une confiance totale, mutuelle qui nous a nourrit », se réjouit Marie-Laure Héris. « Dans la chorégraphie, j’ai cherché à les emmener là où on ne les attendait pas, je les secoue un peu. » La chorégraphe a lu les fiches médicales de chacune pour connaître son parcours, ses traitement afin de prendre le maximum de précautions. « Mais, je ne m’interdis rien. C’est la force du projet. C’est pour cela qu’elles se donnent. En dansant, elles sont femmes, pas malades. L’idée est de retrouver cette féminité qu’on perd dans le regard des autres ou à cause de certains traitements ».                                                                            Chaque séance a été filmée par un réalisateur qui montre avec délicatesse l’investissement du groupe, retrace le travail et le parcours de chacune.                                                                                                                                                  Un lien très fort s’est tissé entre ces danseuses, elles sont solidaires, se soutiennent, partagent les mêmes appréhensions. Ce jeudi 29 mars, c’est une audacieuse compagnie de danse contemporaine qui monte sur la scène de Neuilly.

En savoir plus :
Les audacieuses

Articles associés >