Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Accueil > Blog > Sur le terrain > « Pour faire bouger les lignes, il faut jouer collectif »
08/06

« Pour faire bouger les lignes, il faut jouer collectif »

Contribuer à transformer le secteur associatif, porteur d’innovations d’intérêt général, favoriser l’implication sociétale des entreprises… Telles sont les missions du RAMEAU, une association cultivée avec passion par Charles Benoit Heidsieck.

Charles Benoit Heidsieck aime semer des graines, utiliser des métaphores végétales et raconter des histoires d’arbres. L’une d’elles lui tient à cœur. A son jardinier lui objectant qu’il fallait 100 ans pour qu’un cèdre du Liban pousse, le Maréchal Lyautey répondit : « alors, plantez-le cet après-midi ». Le RAMEAU, qu’il fonde en 2006, puise sans doute une partie de ses racines dans cette anecdote. Avec l’humilité de ceux qui prennent le temps de la réflexion, cette association d’intérêt général se crée avec cette question : comment sortir des modèles qui ne sont plus adaptés et réinventer ensemble ? Elle s’appuie sur la co-construction. « Notre façon de voir est centralisée et morcelée. Il existe 1,3 millions d’associations, 40 000 collectivités, 3,1 millions entreprises », explique Charles Benoit Heidsieck. « Face à cette atomisation et à l’ampleur des défis, la question que nous nous posons avec ce laboratoire de recherche est comment co-construire le bien commun ? »

Un laboratoire d’innovation

Il faut en finir avec les arrogances, les critiques et utiliser nos atouts, selon Charles Benoit Heidsieck. « J’ai la chance depuis 30 ans d’être engagé dans le monde associatif, d’avoir travaillé dans des entreprises dynamiques, d’être au contact, avec le RAMEAU, avec des acteurs publics formidables. Pour faire bouger les lignes, il faut jouer collectif. »

Le RAMEAU est à la fois un lieu de recherche, de réflexions prospectives et un laboratoire d’innovation. Il a notamment fait émerger l’ADASI, un dispositif d’accompagnement pour contribuer au développement des associations. Ainsi se sont développées de jeunes pousses comme Unis-Cité (engagement solidaire des jeunes), jaccede.com (guide d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap) et des grosses associations comme l’AFM Téléthon.

L’aventure Atout Soleil

« L’exemple d’Atout Soleil est magnifique, cette opération de mécénat prend des risques et répond aux besoins des petites associations quand tout le monde récompense les gros projets. Avec GPMA nous partageons cette belle aventure pour arroser ces plantes. Certaines vont rester petites, d’autres vont changer d’échelle », s’enthousiasme Charles Benoit Heidsieck en rappelant que les forêts ont besoin de grands arbres comme de petites plantes. « Par des petites initiatives, on peut changer le monde ».

 

Crédit photo : © H Thouroude

Vos commentaires

Laisser un commentaire