Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Accueil > Blog > Actualités > Sandrine Caudal, marraine Atout Soleil : « une relation qui va au-delà du mécénat »
06/06

Sandrine Caudal, marraine Atout Soleil : « une relation qui va au-delà du mécénat »

Chargée de clientèle auprès des entreprises chez LFAC à l’agence de Nice, Sandrine Caudal soutient depuis plusieurs années des associations en leur proposant de participer à l’appel à projets Atout Soleil. Elle a parrainé deux associations lauréates, Atypiq (2017) et Logis des Jeunes de Provence (2018).

Qu’est-ce qui vous a emmené à parrainer des associations dans le cadre d’Atout Soleil ?

Je suis sensibilisée au handicap, car un ami proche est dans un fauteuil roulant. J’ai donc peut-être plus envie que d’autres d’apporter ma pierre à l’édifice en soutenant des associations, en étant utile.                                                          J’ai développé des liens avec la direction du handicap de ma ville, Antibes, ce qui me permet de connaître beaucoup d’associations. Et puis, dans le cadre de mon travail, à la fin des entretiens avec les chefs d’entreprise, je parle de GPMA et d’Atout Soleil. C’est ainsi que j’ai connu l’association Atypiq, qui facilite l’insertion des jeunes autistes et Asperger. Le dirigeant d’une entreprise cliente est également président de l’association. C’est une association qui a un rôle important, car il n’existe pas de structure pour les jeunes adultes. Il m’est arrivé de participer à leurs ateliers d’insertion.

Comment accompagnez-vous les associations dans le cadre de l’appel à projets ?

Je présente les appels à projet Atout Soleil, pour permettre à des associations d’être candidates, mais je ne m’engage pas sur la réussite du dossier. Après, au-delà du dossier et du soutien financier, il y a l’aspect humain. Ce n’est pas seulement un chèque qu’on donne avant de passer à un autre dossier. Ces deux dernières éditions, les projets que je parrainais ont été primés. La remise des prix insuffle une belle énergie. En voyant toutes ces associations si impliquées, je suis revenue gonflée à bloc !

Vous accompagnez les associations dans le temps ?

Cela m’intéresse de suivre ces associations dans la durée. J’ai envie de garder les liens. Je propose mon aide, si je peux être utile, elles me sollicitent si besoin. Je suis invitée à leurs événements, comme la galette de début d’année, je suis présente à leur assemblée générale. Je suis heureuse de voir que Logis des Jeunes de Provence a, grâce à Atout Soleil, pu développer l’accueil d’adolescents qui rencontrent des difficultés dans leur parcours. Enfin, je garde aussi des liens avec des associations qui n’ont pas été primées car leur projet n’était pas en adéquation avec l’appel à projets mais qui font un travail formidable comme SOS Cancer du sein qui organise une régate entre valides, des professionnels de santé et des femmes atteintes d’un cancer. C’est une relation qui va au-delà du mécénat.