Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Accueil > Blog > Rencontres > Se comprendre entre sourds et entendants
17/11

Se comprendre entre sourds et entendants

D’une histoire familiale est née une petite association qui a bien grandi. Sortir avec les mains, lauréat Atout Soleil 2011, fait tomber les barrières entre sourds et entendants.

C’est d’une rencontre amoureuse que nait Sortir avec les mains. Celle d’Elodie et Alexis, tous deux sourds. La rencontre entre leurs deux familles est un déclic. La famille d’Elodie est sourde, celle d’Alexis est entendante. Elles décident de créer un pont entre les sourds et les entendants pour rapprocher ces deux mondes.

Comme l’expliquait Elodie à la naissance de l’association en 2009, « le seul handicap est qu’on n’arrive pas à se comprendre ». Favoriser la mixité entre sourds et entendants est la raison d’être de Sortir avec les mains. Dans cet objectif, l’association s’est structurée autour de trois commissions. Les ateliers de langue des signes à destination des entendants, animés par des sourds enseignant les bases pour entrer en communication le plus rapidement possible. Les sorties mensuelles, entre sourds et entendants, ouvertes à tous, permettant de partager et d’échanger autour d’un spectacle ou encore d’un événement sportif. Et enfin, une commission sensibilisation présente sur les forums ou des festivals comme Solidays. Sortir avec les mains propose aussi un agenda des activités accessibles en Ile de France où sont principalement basés les 120 adhérents de l’association.

Des moments de partage

Même si de nouveaux bénévoles arrivent, l’esprit familial perdure. « Les personnes se sentent accueillies », précise Laetitia Girault, co-présidente de l’association depuis 2012. « La surdité peut couvrir des réalités très vastes. Chez les personnes nées sourdes la langue des signes peut s’apprendre petit ou plus tard. Des personnes qui perdent l’audition peuvent se sentir exclues car intégrer la communauté sourde n’est pas toujours évident », explique-t-elle. « Pour vivre ensemble, les deux communautés doivent avoir envie d’échanger, les entendants et les sourds doivent faire des efforts les uns envers les autres, répéter si besoin ».

Cet échange, valeur fondamentale de l’association, s’exprime dans l’organisation avec une co-présidence entre une personne sourde et une entendant. De nouveaux projets font encore grandir l’association avec la mise en place d’ateliers qui vont mettre en lumière des compétences des adhérents. Du hip hop à la cuisine. Pour de nouveaux moments de partage.

Vos commentaires

Laisser un commentaire