Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Accueil > Blog > Rencontres > Le sport contre le cancer, de la Dordogne au Grand Canal
21/08

Le sport contre le cancer, de la Dordogne au Grand Canal

Directeur opérationnel de la CAMI Sport & Cancer en Dordogne, Lionel Roye lance des défis contre la maladie.

Triathlète, éducateur en natation, Lionel Roye fait partie de la toute première promotion du Diplôme Universitaire Sport et Cancer créée par la CAMI. Il développe depuis sept ans, avec le Dr Levaché, oncologue à la clinique Francheville de Périgueux, le comité Dordogne de la CAMI. Cette implantation en milieu rural permet à une centaine de patients d’être accompagnés chaque année. Praticien en thérapie sportive, Lionel Roye leur donne des cours de Médiété®. Une approche thérapeutique unique qui permet de travailler sur la posture et le placement du corps, limitant les effets indésirables du traitement et améliorant la qualité de vie du patient.

Relever un défi

Ce périgourdin est aussi à l’origine d’un défi. Il a proposé à 11 adhérents de se projeter dans un an à Venise pour participer à la Vogalonga, la grande concentration nautique qui se déroule dans la lagune de Venise. En mai 2016, une équipe de 11 personnes atteintes de cancer ou en rémission ont pagayé à bord d’un canoë géant sur les 37 km de l’épreuve. Cette année, 11 nouveaux patients, 7 femmes et 4 hommes, relèvent le challenges pour la Vogalonga de 2018. Lionel Roye a pensé cette activité sur le canoë par rapport au Médiété®, réfléchissant sur l’assise, le travail de l’omoplate, la sécurisation des épaules… « Ce n’est pas possible d’accompagner les patients dans une activité sportive sans une formation de base sport et cancer et une formation continue, ce serait dangereux pour eux », explique-t-il

Ce projet, monté avec le club de canoë de Périgueux « permet de pousser la porte d’un club sportif, de faire tomber les peurs, les idées reçues. Certains patients y sont allés après leur maladie, sans que je sois là, pour continuer », se félicite Lionel Roye. La plus grande difficulté sur ce projet, selon lui, est de gérer des patients avec des pronostics différents « mais c’est riche en dynamique de groupe, chacun vit l’instant présent ensemble dans le même objectif ».

En savoir plus
Consulter le site de la CAMI Sport & Cancer
Ecouter le reportage de France Inter sur la Vogalonga , « Sport : la bête noire du cancer »

 

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Articles associés >