Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Accueil > Blog > Actualités > La Convention Internationale des droits de l’enfant à 30 ans
20/11

La Convention Internationale des droits de l’enfant à 30 ans

Ce 20 novembre, la Convention Internationale des droits de l’enfant fête ses 30 ans. Du Dr Janusz Korczak, dont les travaux inspirent ce traité, à Greta Thunberg, la question des Droits de l’enfant reste d’une brûlante actualité.

« Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité́ de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité́ », avait déclaré Kofi A. Annan, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies. En approuvant ce traité, le 20 novembre 1989, les États membres se sont engagés à construire un monde digne des enfants. Ainsi, porter assistance et protection aux enfants est devenu obligatoire. 54 articles détaillent les droits que les adultes ont envers les mineurs, droits civils, économiques, politiques, sociaux et culturels.

Descendante de la Déclaration des droits de l’enfant de 1959, La Convention Internationale des droits de l’enfant est une initiative de la Pologne en 1978. Elle s’inspire des travaux du Dr Janusz Korczak. Ce pédiatre polonais place l’enfant au cœur du monde des adultes et a travaillé, dès le début du XXe siècle, sur les droits permettant de protéger l’enfant.

 

Les enfants peuvent-ils se faire entendre ?

C’est la Convention de l’ONU la plus ratifiée, elle compte 196 États parties. Mais, il manque encore les États-Unis. Par ailleurs, de nombreux États émettent des réserves sur des protocoles facultatifs de cette Convention qui ne sont pas ratifiés de façon universelle.

Ainsi, le troisième protocole facultatif de procédure internationale de plainte permettant aux enfants de faire valoir leurs droits au niveau international n’est ratifié que par 42 pays.

 

C’est dans le cadre de ce protocole que seize enfants, dont Greta Thunberg, ont déposé une plainte officielle au Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, pour dénoncer l’incapacité des États membres à faire face à la crise climatique. Ils estiment que cela constitue une violation des droits de l’enfant. Ils demandent à l’ONU d’ordonner aux États membres de prendre des mesures pour protéger les enfants des effets du changement climatique.

 

Peut mieux faire

Si depuis 30 ans, la situation des enfants a beaucoup évolué, en matière de baisse de la mortalité infantile, d’accès à l’alimentation et à l’eau potable. Il reste d’immenses défis à relever, notamment pour les filles, les enfants handicapés, ceux en situation de vulnérabilité ou encore sur des sujets comme l’accès à l’école. Enfin, les changements climatiques sont un enjeu important. Selon l’Unicef, d’ici 2040, 1 enfant sur 4 vivra dans des zones aux ressources en eau limitées. Bref, il reste beaucoup à faire.

Articles associés >