Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Accueil > Blog > Sur le terrain > Offrir des vacances aux enfants malades
25/05

Offrir des vacances aux enfants malades

Parce qu’ils ont aussi droit à des vacances, L’ENVOL organise des séjours d’escapade et des activités créatives pour les enfants malades. Pour s’amuser, prendre confiance et leur donner la force de se battre. Nous sommes fiers d’apporter notre soutien à cette association.

Les enfants malades peuvent-ils partir en vacances ? C’est la question à laquelle Paul Newman avait décidé de répondre en créant un summer camp spécifiquement pour eux en 1988. L’idée a essaimé en France avec L’ENVOL, association française rattachée au SeriousFun Children’s Network fondé par l’acteur. Depuis la création du premier centre de séjour en France, il y a 20 ans, 8000 enfants et familles ont pu profiter de vraies vacances. Des moments pour oublier la maladie, donner la force de se battre, se faire des copains. Tout cela avec un encadrement médical solide permettant d’accueillir des enfants atteints de pathologies très différentes (cancers, traumatismes crâniens, transplantations d’organes, affections hématologiques…)

Un cadre médical rigoureux…

« C’est une grande responsabilité, explique Joanna Jammes, directrice générale de L’ENVOL. Il faut une organisation médicale rigoureuse, de bonnes conditions logistiques, le lieu doit être à proximité d’un centre hospitalier, avec, évidemment, des conditions d’hygiènes irréprochables ».                                                                                                          L’équipe médicale de l’association s’assure, au moment de l’inscription, que l’enfant va pouvoir bénéficier et profiter pleinement de ce séjour. L’ENVOL est la seule association à proposer des séjours récréatifs à des enfants atteints de certaines pathologies comme la drépanocytose. Un tiers des enfants malades accueillis n’ont pas d’offre alternative de séjour récréatif à celle de L’ENVOL.

… dans un environnement bienveillant

Pas question pour autant que lieu ressemble à un espace médical. « C’est important pour nous que l’endroit soit très beau, qu’il leur fasse du bien, qu’il permette de se projeter dans l’imaginaire », constate Joanna Jammes.
Tout est préparé en amont d’un point de vue médical et, également, en termes d’animation. En effet, quelle que soit leur pathologie, tous les enfants doivent pouvoir pratiquer les mêmes activités. Et tout est prévu pour qu’ils parviennent à le faire. « Il est important qu’ils aient un sentiment de fierté, que le séjour permette de restaurer l’estime de soi », souligne Joanna Jammes. « Nous travaillons d’ailleurs beaucoup sur la notion de défi ». Chaque animateur bénévole est formé à la thérapie récréative, une discipline permettant d’accompagner l’enfant pour prendre conscience des ressources qu’il a en lui. En 2018, les activités sont placées sous le thème de l’espace. Parrainée, cette année par Jean-François Clervoy, astronaute à l’ESA, l’association a pour objectif 2018 « toucher les étoiles ».

Pour l’enfant et sa famille

Parce qu’autour de l’enfant malade, c’est l’entourage qui impacté, l’association a développé depuis deux ans des programmes pour les familles. Les aidants peuvent ainsi se reposer, créer des liens, échanger avec leurs pairs afin de se sentir moins seuls. Des séjours sont également proposés aux frères et sœurs. « Les fratries sont mises à l’épreuve et n’osent pas l’exprimer, au risque de développer un mal-être psychologique. Pendant nos séjours, on leur donne de l’importance et du temps », raconte Joanna Jammes. Accompagner les aidants est essentiel pour eux, comme pour les jeunes malades. « C’est un cercle vertueux, la famille a besoin d’aller bien, pour aider leur enfant à aller mieux ».

En savoir plus
www.lenvol.asso.fr