Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Accueil > Blog > Actualités > Jean-Louis Etienne, parrain des Blouses Roses
18/03

Jean-Louis Etienne, parrain des Blouses Roses

Explorateur, premier homme à atteindre le Pôle Nord en solitaire, médecin, défenseur de la planète, Jean-Louis Etienne s’engage comme parrain de l’association les Blouses Roses.

Pourquoi cet engagement ?
J’ai découvert l’association à l’occasion d’une visite du Sémaphore de Brest organisée pour des enfants malades accompagnés de Blouses Roses. C’est ainsi que j’ai pris connaissance de leurs actions. Il n’y a pas de discussion sur le bien-fondé et l’utilité de leur travail. J’ai connu le milieu hospitalier, je sais ce que peut représenter la présence de quelqu’un qui vient accorder du temps à un patient. J’ai vécu la fin de vie de ma mère, je me suis aussi aperçu de l’importance de la présence. Quand on est en difficulté pour des raisons de santé, ce sont de véritables rayons de soleil. Leur mission est plus que remarquable, elle est indispensable.

Quel est votre rôle de parrain ?
Je ne peux que les encourager, ce sont elles qui font le boulot ! Je dis « elles », car il y a plus de femmes que d’hommes ! Elles ont du caractère, elles savent parler au personnel médical, aux jeunes et aux personnes âgées. J’ai trouvé chez elles un engagement profond et sincère. Ce sont des femmes de chantier, elles retroussent leurs manches et s’engagent. Je les soutiens volontiers, J’ai le sentiment d’être la Blouse Rose des Blouses Roses.

Cela rejoint votre choix de devenir médecin pour sa mission sociale ?
Une partie de mon choix en médecine était de servir les autres. J’ai été médecin sur le Bel Espoir, le bateau du père Jaouen, qui embarquait des toxicomanes. Je sais ce que représente l’engagement. C’est pour cela que je continue d’intervenir auprès des jeunes, notamment en difficulté, parce que j’aime transmettre mon expérience. J’ai un parcours très particulier, j’étais mal parti à l’école, je suis parti de rien. Je cherche à réveiller leur confiance, à leur donner envie d’aller au bout de leur rêve. Je leur dis de persévérer. Quand on fait une partie du chemin, la vie fait le reste pour vous.

Pour un explorateur, l’engagement c’est aussi une grande aventure ?                                                                  L’expédition elle-même c’est la cerise sur le gâteau, avant c’est une entreprise, du travail. Je sais ce que représente la difficulté de poursuivre un rêve. Cette liberté ne se gagne pas sur les autres, elle se gagne sur soi.

En savoir plus :
> Les Blouses Roses
> Jean-Louis Etienne

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Articles associés >