Le blog

Suivez les actions de GPMA, des associations que nous soutenons et l’actualité liée à nos engagements sociétaux.

Partagez le blog GPMA
Accueil > Blog > Actualités > Cancer : poursuivre sa thérapie sportive pendant le confinement
14/04

Cancer : poursuivre sa thérapie sportive pendant le confinement

La pratique d’une activité physique pour les patients atteints de cancer est thérapeutique. En période de confinement et d’incitation au sport à la maison, la pratique sportive des personnes atteintes d’un cancer doit continuer à être sécurisée. La CAMI Sport & Cancer propose d’accompagner tous ces patients.

Dès le début du confinement, la CAMI Sport & Cancer a réagi afin de rester en lien avec ses patients. Cette association qui propose un accompagnement en thérapie sportive pour les personnes touchées par un cancer a mis immédiatement en place une hotline avec une assistante médico-sociale. Objectif : garder le contact et organiser des téléconsultations.
200 rendez-vous ont ainsi été fixés depuis l’ouverture de ce service avec les patients suivis par la CAMI Sport & Cancer.
Cette téléconsultation permet de faire un point sur la situation de chaque patient, leur état de santé et de donner des conseils pour leur confinement sur leur activité physique et les gestes du quotidien. Ces patients ont gratuitement accès à des vidéos leur permettant de poursuivre un programme de thérapie sportive de manière sécurisée.

Permettre une activité physique sécurisée

Les médecins et les praticiens en thérapie sportive de l’association se sont inquiétés de l’incitation à pratiquer du sport avec la multiplication des programmes sur internet. « Pour les patients atteints de cancer, certaines activités proposées pour le grand public peuvent être délétères. Il nous paraît important de recommander des gestes, des postures, de sécuriser la pratique à domicile, d’assurer un accompagnement », explique Antoine Dartigues, Directeur Partenariats et Communication de la CAMI Sport & Cancer.

Le dispositif a été ouvert à tous les patients atteints de cancer qui ne sont pas suivis par la CAMI, notamment aux adhérents de GPMA. La hotline leur est ouverte, leur permet de prendre rendez-vous pour une téléconsultation basée sur le conseil. Un accès à la plateforme de vidéos leur est alors offert dans un second temps pour une pratique physique sécurisée. Au programme : réveil musculaire, articulaire, Médiété®, une méthode du travail du corps spécifiquement conçue pour répondre aux atteintes et limitations des patients atteints d’un cancer.

Pour la CAMI Sport & Cancer, il n’était pas question de proposer une plateforme d’activités sans suivi. « Notre ADN est centré sur l’humain et le contact. Au-delà de l’activité physique, notre mission est de lutter contre l’isolement, de créer du lien social, de sortir les malades de chez eux, ce qui a aussi un effet psychologique indéniable sur la maladie », souligne Antoine Dartigues.

Un soutien aux soignants

 Fondée par le Dr Thierry Brouillet, oncologue, en contact permanent avec les personnels hospitaliers, l’association a aussi eu envie d’apporter son aide aux soignants. Un accès gratuit leur a été donné à une plateforme de vidéos courtes avec des exercices conçus pour leur apporter un soutien physique : réveil musculaire, pause relâchement, récupération en fin de journée.

Soutenir la CAMI Sport & Cancer

« L’OMS préconise 150 minutes par semaine. Pour une grande majorité de nos patients, ils ne peuvent participer qu’à une ou deux séances en présentiel par semaine. Afin de les aider à compléter leur programme de thérapie sportive, nous réfléchissions à créer un outil numérique qui proposerait des conseils et des exercices / séances de Médiété® pour les aider et motiver à faire une troisième séance à leur domicile », constate Antoine Dartigues. Si le confinement a accéléré la mise en œuvre de ces idées, le dispositif a été financé sur la trésorerie de l’association qui doit faire face à une perte de ressources. Les cotisations de ses adhérents sont suspendues, les événements de collectes de fonds sont repoussés, voire annulés. « L’impact économique est important. Nous devons réfléchir à de nouveaux leviers de financement ». Un premier appel aux dons vient d’être lancé.

En savoir plus :
> Pour les patients
> Pour faire un don à la CAMI Sport & Cancer

 

Articles associés >